Les vallées secrètes

Les vallées secrètes

L’histoire du Département du Lot est étroitement liée à l’eau. Cet élément naturel a façonné le paysage actuel et continue son œuvre lentement, sans que nous nous en rendions compte. Notre territoire est traversé par deux vallées : la secrète et sauvage Vallée du Vers et la fraiche et verdoyante Vallée du Vers.

Vallée du Célé

La rivière du Célé prend sa source dans le Massif Central, non loin du Lot, à 715 mètres d’altitude et parcourt 104,4 km avant de rejoindre la rivière du Lot, au niveau de Bouziès, une commune proche de Saint-Cirq-Lapopie. Son chemin trace sa route à travers le département du Cantal et du Lot, creusant dans le plateau calcaire des causses du Quercy.

La vallée ainsi formée est un lieu propice aux activités de pleine nature. Randonnée, tourisme équestre, canoë, escalade, spéléologie mais aussi cyclotourisme, VTT, baignade ou encore pêche à la ligne sont le panel d’activités en plein air qu’il est possible d’y pratiquer.

En 2017, la Vallée du Célé a répondu à un appel à projet du Massif Central et a été retenu pour devenir un « Pôle de Pleine Nature ». Le projet bénéficie du FEDER, un financement européen qui va permettre de développer une multitude de services et de valoriser au mieux les prestataires touristiques qui y travaillent. Ce territoire préservé souhaite développer son attrait auprès des touristes, tout en maitrisant son développement pour sauvegarder la richesse de sa biodiversité et son image de vallée privilégiée.

De nombreuses activités très nature sont accessibles dans cette vallée secrète et sauvage. Que vous soyez amateur de marche à pied, amoureux de randonnée équestre, fou d’escalade ou férue de VTT, vous trouverez forcément le chemin qui vous va bien !

© Cécile Asquier – Lot Tourisme

Vallée du Vers

Le Vers ondule à travers le Causse depuis Labastide-Murat jusqu’au village du même nom, Vers, où il rejoint son grand frère le Lot. Sa particularité réside dans le fait qu’il court sur un sol fait de calcaire blanc. Au fil des années, des milliers d’années, les dépôts de calcaire ont formé des barrières de « tuf » que l’eau doit surpasser pour continuer sa route. Ainsi, une multitude de petites cascades font le bonheur des yeux et des oreilles. La clarté exceptionnelle de l’eau du Vers fait l’affaire des pêcheurs mais aussi des photographes à la recherche d’images inoubliables. Parcourez cette vallée des fées à votre rythme et ne manquez pas les villages de Saint-Sauveur-la-Vallée et de Saint-Martin-de-Vers, témoignages anciens et récents du partenariat millénaire de l’Homme avec l’eau.